Séchoir

Un étendoir de bois, très aéré, surmontait tous les moulins à papier. Là, sur des fils tendus, les ouvriers mettaient à sécher les feuilles par pages (paquets de cinq ou six). Ils les déposaient délicatement avec un ferlet. Plus tard, les pinces en bois, semblables aux épingles à linge, remplacèrent la méthode à cheval sur les cordes.

Haut de page | Accueil | WebmasterPlan du site | Espace privé | Informations légales | Aide

    

Musée des Papeteries Canson et Montgolfier - Vidalon - 07430 Davézieux
tel : 04 75 69 89 20 - fax : 04 75 33 86 45